Samedi 30 juillet 2011 6 30 /07 /Juil /2011 19:42

 

Les vertus méconnues de la feuille d’olivier

 

Copyright Dr Christophe Girardin Andreani

 

L’olivier, OLEA EUROPEA, sauvage ou cultivé, a longtemps été considéré par le peuple grec comme un cadeau que la déesse ATHENA aurait fait aux êtres humains, un cadeau précieux destiné à soulager leurs souffrances quotidiennes.

 

Généreux dispensateur de bois de chauffage ou d’ébénisterie, un bois facile à travailler pour fabriquer plats, bols, couverts et même jouets, mais aussi producteur de fruits et d’huile depuis toujours synonymes de santé et de longévité, l’olivier est aussi précieux pour ses feuilles riches en principes actifs quasi miraculeux.

 

Pendant la guerre d’Espagne, un médecin militaire des armées napoléoniennes était très perplexe de voir les soldats français blessés être systématiquement emportés par la gangrène tandis que de toute évidence les blessés espagnols se remettaient très vite même de graves amputations. De plus, les armées françaises étaient décimées par le typhus et la dysenterie, maux qui épargnaient l’armée ennemie.

Des espions dépêchés de l’autre côté de la ligne de feu revinrent avec le secret et l’explication du mystère : les médecins espagnols traitaient les blessés avec des cataplasmes de feuilles d’olivier broyées dans l’huile, et les épidémies étaient prévenues ou jugulées par des décoctions de feuilles d’olivier.

 

La feuille d’olivier est également très active contre les désordres intestinaux et les cures de décoctions ou de gélules de poudre ou d’extrait sec permettent de lutter efficacement contre les candidoses et colibacilloses. D’où l’intérêt majeur de ces produits contre l’hyperperméabilité intestinale, facteur étiopathogénique majeur de certains troubles du comportement et de presque toutes les maladies auto-immunes.

 

Il semblerait que les principes phyto actifs propres à la feuille d’olivier agissent comme un antibiotique naturel mais qui ciblerait de façon sélective les seules souches pathogènes, et de plus sans causer de résistance microbienne.

 

De nombreux thérapeutes ont également signalé, aux USA notamment, que la feuille d’olivier pouvait faire des « quasi miracles » dans les cas de parasitoses comme la filariose ou la maladie de Lyme, même ancienne. L’usage vétérinaire a confirmé cette action antiparasitaire majeure.

 

 

La médecine moderne a répertorié dans la feuille d’olivier des phyto actifs particulièrement intéressants, dont l’oléuropéine. Ces actifs présentent de multiples actions thérapeutiques contre l’hypertension, l’hypercholestérolémie, la baisse des défenses immunitaires, et se comportent comme des antibiotiques naturels, sans résistance microbienne ni effets secondaires. Malheureusement et par un grand mystère ils restent presque complètement inconnus et donc inemployés par la grande majorité des praticiens.

 

Par phytocorsa
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Recommander

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés